dimanche 18 août 2019

#32QC – Eugène Pierre GUÉRIN - sosa 52

Et voilà le 13e article de la série #32QC.

J’ai présenté la liste des 32 quadrisaïeux dans cet article, les liens vers les articles sont actualisés au fur et à mesure de leur écriture et mise en ligne.

Nota bene : Quand un prénom est entre guillemet, c’est qu’il s’agit du prénom d’usage. La personne concernée pourra alors être prénommé de ce prénom seul, même si ce n’est pas le premier qui apparaît à l’état civil.

Je vais maintenant vous parler de la fratrie de Eugène Pierre GUÉRIN (sosa 52 de mes filles).

Pour commencer, repérons où se situe Eugène dans l’arbre de mes filles.



Pour rencontrer cette famille, nous nous rendons à La Selle-la-Forge, petite commune située au nord ouest du département de l’Orne.

Carte issue du site https://www.geoportail.gouv.fr/


Les parents de Eugène sont Pierre « Frédéric » GUÉRIN (1814-1884) et Anne « Françoise » DUFRESNE (1817-1898). Ils se sont mariés à Saires-la-Verrerie le 24 septembre 1846.


Eugène est la 2e des 5 enfants de Frédéric et Françoise, il est né le 27 septembre 1850 à La Selle-la-Forge au hameau de la Halouzière.

Carte issue du site https://www.geoportail.gouv.fr/


Les frères et sœurs d’Eugène sont :
  1. Charles « Frédéric »
  2. Pierre « François »
  3. Marie Désirée « Élisa »
  4. Jacques « Frédéric »

1 – Charles « Frédéric » GUÉRIN est né le 26 décembre 1848. Il décède à seulement 8 ans le 19 mars 1857.

2 – Pierre « François » GUÉRIN voit le jour le 31 août 1852. Il meurt à 12 ans le 25 mars 1865.

3 - Marie Désirée « Élisa » GUÉRIN naît le 7 février 1855. En 1972, à 17 ans, elle est recensée avec ses parents et ses frères à La Selle-La-Forge. Je perds ensuite complètement sa trace.

4 – Jaques « Frédéric » GUÉRIN est né le 5 novembre 1857. Il devient cultivateur. Je le retrouve sur tous les recensements à La Selle La Forge de 1861 à 1926, d’abord avec ses parents, puis avec sa mère seule suite au décès de son père, puis seul après la disparition de sa mère. Il ne s’est jamais marié. En 1931, il est installé chez son neveu à La lande-Patry. Il y décède âgé de 76 ans le 3 avril 1934.


Eugène devient cultivateur, il épouse Virginie Augustine HALBOUT le 13 novembre 1877 à La Selle-la-Forge.

Ils auront 6 enfants, que des fils :

- Charles Frédéric
- Paul Victor
- Frédéric « Joseph »
- François Constant
- Eugène Cyrille
- Léopold « Firmin »

Eugène décède à 76 ans le 18 février 1927 à la Selle-la-Forge au lieu-dit l'Enclos, hameau jouxtant la Halouzière.


Je vous parlerai des 6 enfants d’Eugène dans un prochain article dans le thème #16AAGP que j’ai évoqué dans cet article.

lundi 10 juin 2019

Les participants au mariage d’Octavie et Eugène

Il y a quelques semaines, j’avais expliqué comment j’avais résolu l’énigme du mariage d’Octavie et Eugène.

Je vais aujourd’hui me pencher sur les invités du mariage présents sur la photo de groupe. 

En effet, dans les archives familiales, j’ai trouvé avec la photo une identification partielle de ces invités. Les personnes identifiées sont toutes de la famille d’Octavie : sa mère, ses frères, sa sœur et ses neveux et nièces. 

Ayant récemment reconstitué toute la famille ROBET dans l’article #16AAGP – Jules « Gustave » ROBET - sosa 30 et Marie Joséphine Eugénie MORE – sosa 31, j’ai tenté de confronter les photos aux données généalogiques en ma possession. 

Le mariage d'Octavie et Eugène numéroté tel que l'identification trouvée dans les archives familiales

J’ai classé mes conclusions en 4 résultats : 
- « certain » pour l’identification des mariés qui ne fait pas de doute, 
- « probable » quand l’âge de la personne semble correspondre au visage, 
- « peut-être » quand j’ai un doute dans la corrélation entre l’âge réel et l’âge supposé de la photo 
- « impossible » quand il ne fait aucun doute que ce ne peut être la bonne personne 























Octavie, la mariée avait 8 frères et sœurs : 

1 - Philogène : 

Les 5 enfants survivants de Philogène sont indiqués comme présents. Philogène est décédé en 1900, sa femme Emilia LEBOUCHER est âgée de 37 ans 10 mois en ce 10 février 1903. Elle décédera 2 mois plus tard, le 21 avril 1903, dans une commune distante d’une trentaine de kilomètres : est-elle présente ? Ou bien est-elle déjà malade et ne peut être là ? 

L’identification du fils de Philogène est clairement erronée. Il y a 2 garçons sur la photo dont l’âge pourrait correspondre. 
Si Mathilde et Germaine semblent plus âgées, elles ont clairement un air de famille.



2 - Albéric 

Les 3 enfants d’Albéric sont identifiés sur la photo mais ni Albéric (38 ans 5 mois) ni sa femme, Marie LEGER (33 ans 8 mois) ne sont identifiés. Il est pourtant peu probable que les 3 enfants, au vu de leur jeune âge, ne soient venus seuls. Albéric et sa famille, en 1903, vivaient à Vieux-Pont, commune distante d’environ 20 kilomètres de Briouze. Il y était cultivateur. 
La fiche matricule d'Albéric indique qu'il a "les cheveux et sourcils châtains clairs, les yeux châtains, le front ordinaire, le nez fort, la bouche moyenne , le menton rond et le visage ovale", difficile de repérer quelqu'un dans l'assemblée avec cette description...



3 - Isidore 

Isidore, sa femme Alexandrine GUILLEMARD ainsi que ses 2 enfants Blanche et Maurice sont identifiés. Seulement à la date du mariage, Maurice a seulement 1 an et 8 mois, et aucun enfant sur cette photo n’est aussi jeune. 

Par ailleurs, à cette date, Alexandrine avait 30 ans et cette femme semble plus âgée.
Quant à Isidore, sa fiche matricule indique : "Il a les cheveux et sourcils châtains foncés, les yeux noirs, le front bas, le nez long, la bouche moyenne , le menton rond et le visage ovale."



4 - Palmyre 

Palmyre s’est mariée en 1887 dans l’Orne avec Frumence SERPETTE. Sa fille y est née en 1889, son fils est quant à lui né à Paris en 1898. Au moment du mariage, elle vit à Paris et y est blanchisseuse. Il devait certainement être impossible pour elle de s’absenter en semaine pour assister au mariage de sa sœur, le mariage a eu lieu un mardi. 

5 - Maria 

Maria ne s’est jamais mariée. Elle vit avec sa mère Aimée HEURTAUX. 



6 - Gustave

Gustave et Marie sont marié depuis 1897. Leur premier enfant, ma grand-mère, ne naîtra qu’en 1906.


A titre de comparaison, voici pour Gustave et Marie 2 photos prises l'une vers 1929 et l'autre vers 1934



7 - Léa 

Léa, comme Palmyre, est partie s’installer à Paris. Elle y a épousé Gustave DUGRAIS en 1899. Son domicile à Paris explique certainement, comme pour Palmyre, son absence au mariage. 

8 - Georges 

Georges a 20 ans au moment du mariage. Dans quelques mois, le 16 novembre 1903, il va partir faire son service militaire. A son retour, il rejoindra ses sœurs à Paris où il se mariera en 1906 avec Maria MESNIL.
Sa fiche matricule indique qu'il a les cheveux et sourcils châtains, les yeux ardoisés, le front moyen, le nez convexe, la bouche moyenne , le menton moyen et le visage ovale.
Comme pour Gustave et Marie, je possède pour Georges deux photos prises vers 1929 pour l'une et vers 1934 pour l'autre.




A part pour Gustave, mon arrière-grand-père, et son frère Georges, je n’ai malheureusement pas d’autres photos des frères et sœurs d’Octavie pour essayer d’affirmer ou d’infirmer les identifications.

dimanche 2 juin 2019

De mère en mère...

À l’occasion de la fête des mères, plusieurs généablogeurs sur Twitter ont remonté la ligne matrilinéaire de leur arbre afin de trouver la plus anciennes des mères. 

Murmures d’ancêtres a fait cette belle infographie , Un arbre pour racines a écrit cet article  et Autant de nos ancêtres celui-là .

Ça m’a donné envie de faire de même... (nota :  les générations sont comptées à partir de mes filles 



G3 – Ma maman 

D’abord ma maman qui nous a quitté il y a quelques mois et qui m’a tant manqué ce jour là. 

Maman en 1947 âgée de 4 ans - archives familiales
Maman en 1947 - archives familiales

 Née le 2 octobre 1943 à Athis-de-l'Orne, elle y épouse papa le 30 octobre 1971. 2 enfants agrandissent la famille, mon frère en 1972 et moi en 1974.
Elle nous a quitté le 13 janvier dernier.

Mon frère et moi lors d'un mariage à la fin des années 70 - archives familiales

G4 - Susanne Marie Mathilde Juliette ROBET 

Née le 11 août 1906 à Sainte-Honorine-la-Guillaume, elle y épouse le 14 mai 1932 Paul Victor Émile JARDIN. 13 enfants vont naître de cette union, 10 atteindront l’âge adulte. 

C’était ma mèmère « Coquerie » car elle habitait le lieu-dit « La Coquerie ». 

Elle est décédée le 9 février 1982 à Athis-de-l’Orne à 75 ans. J’avais un peu plus de 7 ans à son décès et son souvenir est un peu flou pour moi. 

Ma grand-mère et moi lors de mon baptême le 26 janvier 1975 - archives familiales

G5 – Marie Joséphine Eugénie MORE 

Elle est née le 10 juin 1879 à Sainte-Honorine-la-Guillaume. Elle a 17 ans et demi quand elle épouse dans sa commune de naissance Jules « Gustave » ROBET le 18 février 1897. Ils vont avoir 2 filles à 13 ans d’intervalle : ma grand-mère en 1906 et ma tante Fernande en 1919. Elle décède à 60 ans le 24 décembre 1939 là où elle est née. 



Signature de Marie MORE sur son acte de mariage

G6 – Victorine Estelle LAISNÉ 

Née le 22 octobre 1840 à Sainte-Honorine-la-Guillaume, elle se marie alors qu’elle a déjà 37 ans avec Jean « Frédérique » MORE âgé de 66 ans. Ils auront une fille unique, Marie. Elle décède le 8 mars 1916 âgée de 75 ans à Sainte-Honorine-la-Guillaume où elle aura passé toute sa vie. 


Signature de Victorine LAINÉ sur son acte de mariage

G7 – Marie Désirée MOULIN 

Marie vient au monde à Sainte Opportune le 13 avril 1815. À 21 ans, elle épouse à Sainte-Honorine-la-Guillaume le 22 octobre 1936 Louis « Ambroise » LAISNÉ. Elle va mettre au monde 4 enfants dont seulement 2 atteindront l’âge adulte. 

Elle décède le 3 janvier 1902 à 86 ans à Sainte-Honorine-la-Guillaume. 
 
Signature de Marie MOULIN sur son acte de mariage

G8 – Anne Françoise LEMANCEL 

Née le 3 février 1784 à Ménil-Gondouin, elle épouse Pierre Charles MOULIN le 27 février 1810 à Sainte-Opportune. Je ne leur connais (pour l’instant) qu’un seul enfant. Elle ne sait pas signer. 

Elle décède à 79 ans le 18 novembre 1863 à Sainte-Honorine-la-Guillaume. 

G9 – Jeanne Marguerite DURAND 

Sa naissance est estimée à 1754. Elle épouse à Ménil-Gondouin le 9 octobre 1781 François LEMANCEL. Je ne leur connais qu’un seul enfant. Elle décède le 12 novembre 1823 à Sainte-Honorine-la-Guillaume. 

G10 – Jeanne MACÉ 

Je connais peu de choses d’elle si ce n’est son mariage vers 20 ans le 2 juillet 1740 aux Tourailles avec Jacques DURAND. 

G11 – Jeanne DUVAL 

Je ne sais rien d’autres d’elle que le nom de son conjoint Guillaume MACÉ. 



Et voilà, Jeanne est donc la plus ancienne des mères de ma lignée cognatique, elle est probablement née vers la fin du XVIIe siècle. 



Cette article est établi en l’état actuel de mes connaissances sans recherches supplémentaires, j’ai encore de belles années de recherches devant moi !

vendredi 31 mai 2019

#16AAGP – Jules « Gustave » ROBET - sosa 30 et Marie Joséphine Eugénie MORE – sosa 31

J’avais présenté le projet #16AAGP dans cet article. Le principe est le même que pour le projet #32QC, recenser tous les frères et sœurs des 16 arrières-arrières-grands-parents de mes filles ainsi que leurs enfants. 


Nota bene : Quand un prénom est entre guillemet, c’est qu’il s’agit du prénom d’usage. La personne concernée pourra alors être prénommé de ce prénom seul, même si ce n’est pas le premier qui apparaît à l’état civil. 


Sauf mention contraire, toutes les communes évoquées dans ce billet se situent dans l’Orne. 

Je vais maintenant vous parler de Gustave ROBET et Marie MORE (sosa 30 et 31 de mes filles). 

Marie
Marie (23 ans) en 1903 au mariage de sa belle-sœur Octavie -  - archives familiales


Commençons par Marie. Pour la rencontrer, nous nous rendons à Sainte-Honorine-La-Guillaume, petite commune située au nord du département de l’Orne.

Marie est la fille unique de Jean « Frédérique » MORE (sosa 62) et de Victorine Estelle LAISNÉ (sosa 63). Son père est né en 1812 et a déjà 66 ans le 29 juin 1878 quand il épouse sa mère qui est alors âgée de 37 ans.

Tous les 2 sont originaires de Sainte-Honorine-la-Guillaume, Frédérique du hameau de l’Épierrière et Victorine de celui de la Séramberie. Les 2 hameaux sont distants d’un peu plus de un kilomètre.

Marie naît le 10 juin 1879 un an après le mariage de ses parents. Marie est âgée d’à peine 9 ans quand son père décède le 30 mai 1888.

Elle a 17 ans et demi quand elle épouse Jules « Gustave » ROBET le 18 février 1897 à Sainte-Honorine-la-Guillaume.


La fratrie de Gustave

Gustave est originaire de Bellou-en-Houlme, commune située à une douzaine de kilomètres au sud de Sainte-Honorine-la-Guillaume.

Ses parents sont François Étienne ROBET (sosa 60) et Aimée Victoire HEURTAUX (sosa 61). Ils se sont mariés au Ménil-de-Briouze le 13 février 1862.

Après leur mariage, il s’installent à Bellou-en-Houlme puis déménagent à Boucé entre 1872 et 1875. Ces 2 communes sont distantes d’une trentaine de kilomètres.

Gustave est le 7e des 10 enfants de François et Aimée, il est né le 20 juillet 1872 à Bellou-en-Houlme au hameau la Bourochère.

Les frères et sœurs de Gustave sont :

  1. Philogène François
  2. Achille « Albéric »
  3. Isidore Paul
  4. Isidorine « Palmyre »
  5. Enfant né sans vie
  6. Angelina « Maria »
  7. Léa Louise Victoria
  8. Marie « Octavie »
  9. Georges Ambroise Clovis


1 – Philogène François ROBET voit le jour à la ferme du Grand Hazé à Bellou-en-Houlme le 3 décembre 1862. Il est exempté du service militaire et devient cultivateur. A 22 ans, le 24 septembre 1885 à Joué-du-Plain, il épouse Prudence « Emilia » Marie LEBOUCHER, 20 ans, fille de Charles François LEBOUCHER et de Marcelline FOLIE. Ils s’installent à Joué-du-Plain où ils vont avoir 7 enfants :

- Marie « Georgette » ROBET née le 22 juillet 1886. Le 11 août 1906, elle épouse Jean Marie PELTIER né en 1874 à Saint-Servant dans le Morbihan. Ils n’auront pas d’enfants. Georgette décède le 14 janvier 1972 à Tanques.

- un enfant de sexe masculin mort-né le 9 septembre 1887

- Alice Juliette ROBET née le 9 mai 1889, elle épouse le 7 avril 1910 à La-Lande-de-Goult, Frédéric Théophile Lucien Baptiste PRALUS né en 1885. Alice décède le 5 juillet 1965 à La-Lande-de-Goult.

- Mathilde Alzina Gabrielle ROBET, née le 19 mai 1890, se marie le 01 octobre 1909 à Tanques avec Émile Désiré CROUIN (1883- ?). Elle décède le 21 février 1972 à Tanques.

- Germaine Marthe Léontine ROBET née le 13 juin 1891 épouse le 24 mai 1915 à Rânes Théophile Victor TALLOIS (1879-1957). Germaine décède le 22 novembre 1978 à Silly-en-Gouffern.

- Fernand Émile René ROBET né le 16 août 1892, il décède le 18 mars 1918 à Château-Thierry dans l’Aisne des suites d’une maladie contractée aux armées, il est déclaré mort pour la France.

- Adrienne Alexandrine Yvonne ROBET née 29 octobre1893 et décédée le 27 mars 1894 à l'âge de 4 mois.

Philogène décède le 30 mars 1900 à seulement 37 ans. Je ne sais ni où ni quand est décédée son épouse Emilia.

2 – Achille « Albéric » ROBET voit le jour le 12 août 1864 au même endroit que son frère. Il effectue son service militaire du 27 novembre 1885 au 13 septembre 1886 au 3e régiment de génie. Il a les cheveux et sourcils châtains clairs, les yeux châtains, le front ordinaire, le nez fort, la bouche moyenne , le menton rond et le visage ovale. Il mesure 1m67. Il sait lire, écrire et compter. Il devient cultivateur.

Le 18 janvier 1888 à Vieux-Pont, il épouse Marie Désirée LEGER âgée de 18 ans, fille de Jean Marin Étienne LEGER et de Marguerite Jeanne BOINE. Ils s’installent à Vieux-Pont où vont naître 3 enfants :

- Emma Adrienne Thérèse ROBET née le 18 février 1895
- Albert Lucien Jules ROBET né le 15 août 1897 et décédé le 24 mars 1983
- Marcelle Louise Marguerite ROBET née le 20 novembre 1898 et décédée le 26 janvier 1949

Marie décède à 70 ans le 11 mai 1940, je ne sais pas quand est décédé Albéric.

3 – Isidore Paul ROBET est né le 25 janvier 1866 au même endroit que ses frères. Il effectue son service militaire du 5 novembre 1887 au 10 septembre 1890 au 162e régiment d’infanterie. Il a les cheveux et sourcils châtains foncés, les yeux noirs, le front bas, le nez long, la bouche moyenne , le menton rond et le visage ovale. Il mesure 1m64. Il sait lire, écrire et compter. D’abord cafetier et restaurateur, il est garde-champêtre à partir de 1901.

Le 3 juin 1892 à Bellou-en-Houlme, il épouse Alexandrine Françoise Marie GUILLEMARD, couturière âgée de 20 ans, fille de François GUILLEMARD et de Rose Françoise POTTIER.

Ils s’installent à Briouze où naissent 2 enfants :

- Blanche Gabrielle Marie ROBET est née le 24 mars 1895, elle se marie le 4 octobre 1919 avec Raphaël Marcel MARIE.
- Maurice André Isidore ROBET est né le 28 mai 1901. Il épouse le 25 mai 1933 Louise Augustine Thérèse LAMBERT. Il décède le 11 juillet 1985.

Je ne sais ni où ni quand sont décédés Isidore et Alexandrine

4 – Isidorine « Palmyre » ROBET est née le 2 mars 1868 à Bellou-en-Houlme au hameau de la Bourochère. Elle devient blanchisseuse. Elle épouse Frumence Joseph Noël SERPETTE, fils de Eugène SERPETTE et de Marguerite AUMOUETTE, le 20 juin 1887 à Boucé.

Ils vont avoir 2 enfants :

- Eugénie Gabrielle SERPETTE née le 22 décembre 1889 à Avoine. Elle devient modiste et épouse le 21 mai 1910 à Paris, Lucien Casimir GOUTAL. Elle décède le 5 septembre 1959.
- Raymond André SERPETTE né le 10 novembre 1898 à Paris. Il épouse Jeanne Françoise PERDRIOLLÉ le 18 novembre 1952 à Lyon et y décède le 18 décembre 1987.

Le couple s’installe à Paris et Frumence y décède le 6 août 1906. Je ne sais ni où ni quand est décédée Palmyre.

5 – Le jumeau de Palmyre est mort né le 2 mars 1868, il n’a pas reçu de prénom.

6 – Angelina « Maria » ROBET est née le 26 septembre 1870 au même endroit que Palmyre. Elle reste célibataire, je n’ai pas encore trouvé les date et lieu de son décès.

7 – Léa Louise Victoria ROBET voit le jour le 9 février 1875 à Boucé. Elle s’installe à Paris où elle épouse le 9 septembre 1899 Gustave Anatole DUGRAIS, mécanicien au métropolitain âgé de 31 ans fils de Isidore Tranquille DUGRAIS et de Marie Rosalie Olympe MACÉ. Son beau-frère, Frumence SERPETTE est témoin à son mariage. Le couple n’aura pas d’enfant. Je n’ai pas les dates et lieux de leurs décès.

8 – Marie « Octavie » ROBET est née le 26 septembre 1877 au hameau de Troussel à Boucé. Elle devient domestique et épouse le 10 février 1903 à Briouze Eugène Marcel BOUQUEREL fils de Jean jacques BOUQUEREL et de Marie Éléonore HÉRIOT. Ils s’installent à Briouze. Je n’ai pas encore trouvé leurs décès.

9 – Georges Ambroise Clovis ROBET est né le 7 décembre 1882 à Boucé au même hameau que Octavie. Il effectue son service militaire au 26e bataillon de chasseurs à pied du 16 novembre 1903 au 18 septembre 1904. Il a les cheveux et sourcils châtains, les yeux ardoisés, le front moyen, le nez convexe, la bouche moyenne , le menton moyen et le visage ovale. Il mesure 1m66. Il sait lire, écrire et compter. Réformé en 1908 pour « cataracte traumatique de l’œil droit », il est classé « service auxiliaire » en 1914 pour « perte de vue à droite ». Appelé à l’activité à la 24e section des commis et ouvriers le 26 mai 1915, il est placé en sursis d’appel au chemin de fer métropolitain de Paris jusqu’à se démobilisation en 1919.

D’abord domestique, il part à Paris et y devient employé au métropoltain. Il y épouse le 17 novembre 1906 Maria Virginie MESNIL originaire de l’Orne comme lui puisque née à La Ferrière-aux-Étangs. Elle est la fille de Auguste Céleste MESNIL et de Virginie Françoise DELÊTRE. Sa sœur Palmyre et son beau-frère Gustave DUGRAIS, époux de Léa, sont témoins à son mariage.

Le couple va avoir 2 enfants : Georgette ROBET et Marcel ROBET pour lesquels je ne connais ni les dates ni les lieux de naissance. Ils s’installent à Aubervilliers en 1915. Georges décède à Courville-sur-Eure (Eure-et-Loir) le 27 février 1958. Maria décède à Versailles le 21 mars 1971.


Gustave et Marie

Gustave devient cultivateur. Il effectue son service militaire du 16 novembre 1893 au 27 septembre 1896. Il a les cheveux, les sourcils et les yeux châtains foncés, le front ordinaire, le nez et la bouche moyens, le menton rond et le visage ovale. Il mesure 1m65.
Gustave (30 ans) en 1903 au mariage de sa sœur Octavie - archives familiales

Au retour du service militaire, à 24 ans, il épouse Marie le 18 février 1897 à Sainte-Honorine-la-Guillaume.

Le 11 août 1906, sa première fille, ma grand-mère maternelle, Susanne Marie Mathilde Juliette ROBET vient au monde au hameau de l’Épierrière à Sainte-Honorine-la-Guillaume.
Suzanne vers 1914 - extrait d'une photo de classe - archives familiales
Le 1er août 1914, il est convoqué au services des Gardes Voies de Communications (GVC), renvoyé dans ses foyers le 29 août, il est reconvoqué le 8 septembre, il rentre au dépôt le 6 novembre. Il est classé « service auxiliaire » pour « varices volumineuses » par la commission de réforme d’Argentan du 3 juin 1915, il est renvoyé dans ses foyers.

Rappelé à l’activité le 14 mars 1916 et affecté au 67e régiment d’infanterie , il est détaché à l’atelier de construction de Bourges du 19 mars 1916 au 26 mai 1917. Il est détaché dans ses foyers Catégorie A à Sainte-Honorine-la-Guillaume au 27 mai 1917. Il passe au 103e régiment d’infanterie le 10 novembre 1917. Il est envoyé en congé illimité le 19 janvier 1919.

Le 8 août 1919 naît sa seconde fille, Fernande Jeanne Yvonne ROBET.

Debout de gauche à droite : Marie MORE, Suzanne ROBET, Maria MESNIL femme de Georges ROBET
Assis de gauche à droite : Gustave ROBET, Fernande ROBET, Georges ROBET
vers 1929 - archives familiales


- Susanne Marie Mathilde Juliette ROBET épouse le 14 mai 1932 à Sainte-Honorine-la-Guillaume Paul Victor Émile JARDIN né le 9 novembre 1904.
Paul et Susanne  - archives familiales

Ils vont avoir 13 enfants entre 1933 et 1951, d’abord 5 garçons puis 8 filles. Ils perdront 3 enfants en bas âge : le dernier des garçons (1937), les première et sixième filles (1939 et 1946).
Paul et Susanne vers 1942 avec leurs 6 premiers enfants - archives familiales



Fernande et Susanne vers 1942  - archives familiales



Paul et Susanne en 1963 - archives familiales

Paul décède le 3 décembre 1968 à Athis de L’Orne âgé de 64 ans. Susanne s’éteint le 9 février 1982 à 75 ans.

- Fernande Jeanne Yvonne ROBET épouse le 19 janvier 1946 Louis Pierre Alexis LION né le 4 septembre 1909. Ils auront 5 enfants nés entre 1946 et 1963.

Louis et Fernande - archives familiales
Louis décède à 92 ans le 24 décembre 2001, Fernande s’éteint le 5 août 2007 à 87 ans.


Debout de gauche à droite: Georges ROBET, Fernande ROBET, Paul JARDIN, Susanne ROBET, Maria MESNIL
Assis : Gustave ROBET et Marie MORE
vers 1934 - archives familiales
Gustave décède à 66 ans le 12 juillet 1939. Marie décède à son tour quelques mois plus tard, le 24 décembre 1939 à 60 ans.

La fiche Geneanet de Gustave
La fiche Geneanet de Marie

samedi 25 mai 2019

#32QC – Victorine Estelle LAISNÉ - sosa 63

Et voilà le 12e article de la série #32QC. 

J’ai présenté la liste des 32 quadrisaïeux dans cet article, les liens vers les articles sont actualisés au fur et à mesure de leur écriture et mise en ligne. 

Nota bene : Quand un prénom est entre guillemet, c’est qu’il s’agit du prénom d’usage. La personne concernée pourra alors être prénommé de ce prénom seul, même si ce n’est pas le premier qui apparaît à l’état civil. 


Je vais maintenant vous parler de la fratrie de Victorine Estelle LAISNÉ (sosa 63 de mes filles). 

Pour commencer, repérons où se situe Victorine dans l’arbre de mes filles.  


Pour rencontrer cette famille, nous nous rendons à Sainte-Honorine-la-Guillaume, petite commune du département de l’Orne.

Carte issue du site www.geoportail.gouv.fr
Et plus précisément au hameau de la Séramberie

Carte issue du site www.geoportail.gouv.fr


Les parents de Victorine sont Louis Ambroise LAISNÉ (1814-1881) et Marie Désirée MOULIN (1815-1902). Ils se sont mariés à Sainte-Honorine-la-Guillaume le 22 octobre 1836. 


Victorine est la 2e des 4 enfants de Louis et Marie, elle est née le 22 octobre 1840 à Sainte-Honorine-la-Guillaume au hameau de la Séramberie. 

Les frères et sœurs de Victorine sont : 
  1. Marie Honorine 
  2. Eugène Gustave 
  3. garçon 

1 – Marie Honorine LAISNÉ voit le jour le 25 février 1838. Elle décède à seulement 13 jours le 10 mars suivant. 

2 – Eugène Gustave LAISNÉ est né le 10 novembre 1844. Le 25 novembre 1881, il déclare le décès de son père Louis Ambroise, il est dit menuisier. Il décède célibataire à 51 ans le 5 juin 1896 au hameau de la Boderie à Sainte-Honorine-la-Guillaume, il est alors cultivateur. 

3 – Le 28 juillet 1855, Marie met au monde un garçon qui décède dès le lendemain. Il ne lui sera pas donné de prénom. 

Victorine épouse Jean « Frédérique » MORE le 29 juin 1878 à Sainte-Honorine-la-Guillaume. Elle a 37 ans, il en a 66. 

Ils auront une seule fille : Marie Joséphine Eugénie MORE.


Victorine décède à 75 ans le 8 mars 1916 à Sainte-Honorine-la-Guillaume. 


Je vous parlerai de Marie Joséphine Eugénie MORE dans un prochain article dans le thème #16AAGP que j’ai évoqué dans cet article.